Monday, March 10, 2008

Cyber-Communication

Ceux qui ont besoin de communiquer régulièrement avec moi se sont vite rendu compte que le courriel n'était pas dans la case préférence-prioritaire de mon cerveau. Du coup, j'invite régulièrement les gens à ma téléphoner pour des réponses urgentes. Je n'y peux rien, j'aime entendre le son des voix, mais oui le truc humain, les cordes vocales. Bref, tout ça pour dire que ce matin j'avais un courriel très assasin de l'un de nos auteurs qui se chauffait les carabistouilles sur mes éternels silence... Mes collègues hallucinaient sur les propos orageux de cet artiste en manque de courriels. Du coup, la journée aurait été grise sans la visite de Tony Sandoval. Je ne sais pas si vous l'avez déjà rencontré mais il est le roi du calme olympien. Nos discussions de la journée ont remis mon tensiomètre dans le vert et voilà que j'étais presque triste de le raccompagner à l'aéroport à 14h. Sauf que Sandoval le magicien vient de me téléphoner, l'avion EasyJet vient d'être annulé (7h qu'il se tourne les pouces à l'aéroport) et je l'attends pour partir boire quelques cervezas en vieille-ville. Elle est pas belle la vie? Merci EasyJet...

3 comments:

Edouard Chevais-Deighton said...

C'est vrai que Tony est d'un calme olympien et d'une douceur communicative. J'ai eu la chance de le rencontrer et d'échanger un peu avec lui à Solliès Ville.
Sinon, je peux avoir votre numéro de téléphone ? J'aimerais vous parler d'un projet que je vous ai envoyé... ;)
Bonne cervezas en tout cas !

Sti said...

Héhé j'etais voisin de table avec Tony ce week-end, je vais en faire une note sur mon blog dans la semaine ;)

Jull said...

Clair que Pierre et les mails.... une fois que t'as compris le truc, tout roule mieux ! ;)